DBI
Distributeur des brasseurs indépendants
🔎 𝐙𝐨𝐨𝐦 𝐬𝐮𝐫 𝐒𝐢𝐫𝐞𝐧 #04 : 𝐂𝐫𝐚𝐟𝐭 𝐁𝐫𝐞𝐰 🔎

🔎 𝐙𝐨𝐨𝐦 𝐬𝐮𝐫 𝐒𝐢𝐫𝐞𝐧 #04 : 𝐂𝐫𝐚𝐟𝐭 𝐁𝐫𝐞𝐰 🔎

Aujourd’hui nous allons parler d’une des brasseries avec lesquelles nous travaillons depuis le plus longtemps : Siren Craft Brew en Angleterre ! Pour l’occasion, le fondateur Darron Anley répond à nos questions :

Peux-tu te présenter et nous parler de ton travail chez Siren Craft Brew ?

Je m’appelle Darron Anley, j’ai lancé Siren en 2013. Je travaillais dans l’informatique, et n’avais donc aucune expérience en production ou gestion de marque, mais c’est ce qui m’excitait. Au sein d’une équipe de plus de 40 personnes, mon rôle est maintenant de continuer à construire la vision et à développer les compétences de l’équipe pour faire évoluer Siren du mieux possible. En ce moment, ça implique de travailler sur les développements de produits, de notre bar et de notre jardin de dégustation.

Comment l’aventure de Siren a-t-elle commencé ?

En tant qu’amateur de bière depuis de nombreuses années, l’introduction de Brewdog au Royaume Uni a ravivé cette histoire d’amour et m’a vraiment montré ce que pourrait être la bière. J’aime son côté rassembleur, sa tendance à ouvrir des discussions et forger des amitiés. Je devais faire une pause en 2011, mais je trouvais l’idée et la vision que j’avais pour Siren à la fois trop excitante et effrayante. Je n’avais jamais produit quoi que ce soit, et j’ai essayé de créer quelque chose autour d’une histoire, j’ai adoré relever le défi.

Darron Anley

Quel a été le moment le plus décisif dans l’ℎistoire de la brasserie ?

Je dirais la Maiden. C’est notre toute première bière, un gros Barley Wine, vieilli en différentes barriques, avec l’idée que nous brasserions un nouveau batch pour notre anniversaire pour essayer de faire un nouvel assemblage encore meilleur. C’était notre tout premier brassin, et nous avions investi des milliers en Bourbon, Armagnac, Rum, Tequila et Madeira que nous allions laisser de côté pendant un an, c’était un gros risque, personne ne faisait vraiment ça à cette époque. Nous nous sommes inspirés de ce qui se faisait un peu partout, notamment chez Firestone Walker, mais notre idée et manière de faire étaient nouvelles. Pour moi, ça a planté le décor de ce que je voulais que Siren soit. Ne pas avoir peur de prendre des risques, si on croit en quelque chose on y va à fond !Bien que cette première version ne soit pas ma préférée, elle a été la base de ce qu’est aujourd’hui la Maiden, elle nous a montré le chemin.

Vous êtes à l’origine et participez à de nombreux projets, comme le Rainbow Project, qu’est-ce qui vous motive à aller plus loin que la simple production de bère ?

Une partie de ce que je veux faire avec Siren, c’est raconter notre histoire au travers d’expériences. Plus on en a l’occasion, plus on crée de connexions pour construire notre communauté. Et c’est bien plus amusant que de juste faire et commercialiser des bières. Des projets comme Rainbow nous ont permis de mettre en place des collaborations mais aussi d’aider d’autres brasseurs à vraiment approcher notre métier avec plus de créativité.L’an dernier, nous avons lancé Lumina, sur le thème de l’observation des étoiles, en offrant des jumelles et des cartes. Cette année, nous avons fait une bière participative où chaque votant avait son nom écrit sur une canette. Notre fête d’anniversaire était en ligne et se basait sur une toute nouvelle technologie pour créer une expérience unique permettant à nos clients de se plonger dans le contenu qu’ils voulaient.

De quelle bière es-tu le plus fier ?

Trop de choix ! Mais la Maiden pour les raisons déjà citées. La Soundwave car je trouve qu’elle est meilleure que jamais. Je suis aussi très fier de la Ten Dollar Shake, qui était à son époque une des premières milkshake IPA du Royaume Uni, mais avec l’approche typique de Siren, elle était top, et je trouve toujours que c’est une super bière, même si les milkshake IPA ne sont pas à la mode.

Combien de nouveautés brassez-vous chaque année ?

Quelques-unes… Je crois qu’on était à plus de 100 l’année dernière.

Quelle est la dernière bière que vous ayez brassée ?

Personnellement ? Amigos Britannico, et en tant que brasserie, nous venons de créer une collaboration à 4 pour célébrer la tournée des Lions en Afrique du Sud.

Et la prochaine ?

La Pastel Pils, nous avons brassé quelques Lagers récemment, et j’aime beaucoup notre nouvelle Italian Pils.

Quel est ton festival préféré ?

Indyman Beer

Quels sont vos projets pour les procℎaines années ?

Nous en avons pleins ! Nous venons d’acheter un magnifique pub du 17ème siècle à la campagne, avec poutres et cheminée en chêne, la nourriture est bonne, et nous sommes impatients d’en faire un bel endroit où déguster de la bonne bière et des bons plats. Nous prévoyons également de créer quelques bars en centre-ville pour vraiment définir l’expérience Siren.